Le forum de Greg Voinis

Venez découvrir ce jeune artiste!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant
AuteurMessage
Zoé en rêve
Manager
avatar

Féminin Nombre de messages : 540
Age : 37
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 11 Oct - 11:33

Oups je viens de voir que je n'ai pas fait d'édito concernant le mois d'octobre... Embarassed

Le mois d'octobre est le dixième mois des calendriers grégorien et julien.

Son nom vient du latin october (de octo, huit) car il était le huitième mois de l'ancien calendrier romain.

"Fructidor" ou "mois des fruits" dans le calendrier républicain.

La Révolution d'octobre a commencé en 1917 le 25 octobre (parfois appelé aussi octobre rouge) du calendrier julien (utilisé dans la tradition orthodoxe russe), soit le 7 novembre du calendrier grégorien.

L'empereur Domitien tente de lui donner son nom mais meurt avant.

C'est le mois des vendanges tardives, de la récolte des pommes à cidre et des glands, mais aussi le mois du grand déclin végétal. Les nuits seront de plus en plus précoces: les jours diminuent d'une heure quarante-sept minutes dans le mois. Leur durée moyenne sera de dix heures neuf minutes dans la dernière semaine.

Dans la plupart des pays ou régions de l'hémisphère Nord qui appliquent l'heure d'été, le dernier dimanche d'octobre est celui du passage à l'heure d'hiver, c'est-à-dire le retour à l'heure normale du fuseau horaire. Dans certains pays ou régions de l'hémisphère Sud, ce même dimanche est celui du passage à l'heure d'été.

Deux films portant le nom d'Octobre ont été réalisés, par Sergueï Eisenstein et Pierre Falardeau.

OCTOBRE
Celluy qui de moy se remembre
Se doit esjouyr grandement.
Car nomme suis le mois d'Octobre
Qui fait vin cueillir et sarment,
Dont on fait le sainct sacrement
Sur l'autel en mainte contrée;
Et car je fays bon vin vrayment
Ma sayson doit estre approuvée…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lulu
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 2917
Age : 33
Localisation : bourgogne/belgique
Humeur : 22ans et toutes ses dents!!!
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 11 Oct - 13:42

Merci zoé pour ce petit edito!!!!!!!Tres interessant comme à l'habitude Wink

_________________
feu pataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaate
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ralouf
SuperStar
avatar

Masculin Nombre de messages : 2164
Age : 34
Localisation : Troyes
Date d'inscription : 20/06/2006

MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 11 Oct - 20:44

Merci Zoé Pour Ce Petit Edito.

Ralouf pig Qui Pense Que C'Est Con Ce Qui Est Arrivé A Domitien lol! Et Qui Adore Le Vieu François.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé en rêve
Manager
avatar

Féminin Nombre de messages : 540
Age : 37
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 24 Oct - 18:02

Bon allez j'ai le temps de vous faire un édito.
D'ailleurs je vous ai concocté plusieurs épisodes sur les mythes et légendes....
On va tout d'abord commencé par le plus célèbre des personnages:

Le vampire

Un vampire est dans le monde occidental un non mort condamné à boire du sang pour survivre. Cependant, l’archétype du monstre buveur de sang existe dans le monde entier et remonte à la plus haute antiquité (voire la préhistoire).
Même ainsi (et sans prendre en compte les tueurs en série et autres criminels notoires), il faut distinguer plusieurs vampires :
• le vampire historique
• le vampire littéraire (et, par extension, cinématographique)
• le vampire moderne, qu’il s’agisse d’un comportement culturel ou bien des « vrais vampires » (dans lesquels on peut ou non ranger quelques cas médicaux)
Selon les mythes et légendes, le vampire est le cadavre d’un individu qui, pour diverses raisons variant avec le lieu et la légende, n’a pas vécu, n’est pas mort, et/ou n’a pas été enterré chrétiennement. Ne pouvant trouver le repos éternel, il sort la nuit de son caveau et va sucer le sang des vivants pendant leur sommeil, généralement sa famille, proches, voisins, ou ceux qui lui ont causé du mal mais ce n’est pas toujours le cas (ils peuvent boire du sang animal).

Dans nombre de versions modernes, quelqu’un peut devenir vampire, soit en étant mordu (parfois seulement mordu profondément) par un autre vampire et en étant ainsi vidé de son sang, soit en étant mordu, vidé de son sang puis ensuite en buvant un peu du sang du vampire qui lui a sucé le sang.

Facultés prêtées aux vampires

Selon les mythes, légendes ou auteurs, le vampire a des forces et des faiblesses différentes.
Ainsi, le vampire:
• Ne supporte pas la lumière du soleil.
• A la faculté de se transformer en animal (loup, chauve-souris) ou en brume.
• Se nourrit de sang. Là encore, dans de nombreuses légendes, le vampire ne se nourrit pas que de sang, mais aussi d’excréments humains et de chair, même de la sienne propre : comme tous les morts vivants, le vampire pratique en effet l’auto mastication de sa chair et de ses vêtements.
• Peut lire dans les pensées.
• Ne se reflète pas dans les miroirs.
• Ne peut franchir un seuil sans y être invité.
• Est immortel, et ne peut être tué que par un pieu dans le cœur, une décapitation ou une crémation. Il doit ensuite être enterré a l’angle d’un carrefour (plusieurs variantes)
• Est doué d’une force physique exceptionnelle.
• A une peau d’une blancheur blafarde.
• Ne peut franchir l’eau courante.
• Peut être repoussé par un crucifix.
• Est indisposé par l’odeur de l’ail.
• Peut être blessé par de l’eau bénite.

Chronologie

La préhistoire et l’Antiquité ont vu naître les vampires et les premiers hommes en ont laissé des traces diverses. On retrouve les premières traces d’êtres buveurs de sang sur un vase préhistorique, découvert en Perse.

Antiquité
La Bible déjà, par le biais de la nécromancie, fait des allusions aux vampires.
Dans la Grèce antique, les ombres du royaume d’Hadès sont friandes du sang des victimes. Les Anciens craignaient l’errance sur Terre s’ils n’étaient pas enterrés par leur famille ou leurs amis car le repos définitif venait de l’incinération, ce qui explique le mythe de Polynice. Selon Aristée, Platon et Démocrite soutenaient que l’âme peut demeurer auprès des morts privés de sépulture. Les âmes malheureuses et errantes se laissent alors attirer par l’odeur du sang. On peut se référer à Porphyre de Tyr (Des sacrifices, ch. II « Du vrai culte »). Les devins se servaient alors de ces âmes pour deviner les secrets et trésors. Ayant connaissance de leur présence, les hommes cherchèrent des moyens pour les apaiser ou les contrer. En Crète, selon Pausanias, on enfonçait dans la tête de certains morts un clou. Ovide aussi parlera des vampires. Théocrite note aussi les empuses (spectres multiformes de la nuit pouvant se muer en monstres innommables ou en créatures de rêve, aussi appelées démons de midi).
Dans l’Empire Romain, on trouve la loi Jus Pontificum selon laquelle les corps ne devaient pas être laissés sans sépulture. De plus, les tombes étaient protégées contre les voleurs et ennemis. Les violations étaient considérées comme sacrilège et punies de mort. On rencontre Lamia, une goule nécrophage, reine des succubes (démons femelles) dévorant les fœtus et effrayant les enfants la nuit (Horace, Art poétique, 340). De Lamia viennent les lamies, plus nécrophages que vampires : lascives, ondoyantes, serpentines, avides de stupre et de mort, aux pieds de cheval et aux yeux de dragon. Elles attiraient les hommes pour les dévorer et peuvent s’apparenter aux succubes. Elles prenaient le surnom plus connu de stryges à cause de leurs cris perçants. On note aussi les striges : démons femelles ailées munies de serres et les omosceles (démons aux pieds d’ânes qui s’attaquaient aux voyageurs égarés).

Moyen Âge et Renaissance
Au XIIe siècle, les vampires étaient censés être si nombreux en Angleterre qu’ils étaient brûlés pour calmer la passion populaire. Herenberg cite d’ailleurs deux cas en 1337 et 1347 : les présumés coupables de vampirisme furent empalés et brûlés. De même, au XIVe siècle, les épidémies de peste sont l’occasion pour la population (surtout en Europe de l’Est) d’une véritable frénésie anti-vampire. On voit apparaître au XVIe siècle, la première grande figure du vampirisme : la comtesse hongroise Erzsébet Báthory. En Moravie, l’évêque d’Olmütz, devant la multiplication des plaintes des villageois de la région, mit sur pied des commissions d’enquêtes. Le premier cas de vampirisme attaché à un nom et étudié un tant soit peu est celui Michael Casparek, en 1718. Son cas fit l’objet d’une enquête officielle, dans son petit village de Liptov en Hongrie. Malheureusement, très peu de données ont pu parvenir jusqu’à nous. Le mot « vampire » apparaît pour la première fois en 1725, lorsqu’un rapport présente l’exhumation du récemment mort Peter Plogojowitz, qui reste encore à ce jour le cas le plus célèbre de vampire historique dans le monde, après celui d’Arnold Paole, soldat et paysan Serbe mort en 1726 et à l’origine de 2 épidémies de « vampirisme » dont la seconde, en janvier 1731, fit l’objet d’un rapport circonstancié par le médecin militaire Johann Flückinger, généralement connu sous le titre de Visum et Repertum, qui fut abondamment repris, traduit par Dom Calmet, et fit probablement couler encore plus d’encre que le cas Plogojowitz (pour les Serbes, le plus célèbre reste cependant Sava Savanović). Auparavant, on parlait de « vampyr ». Un autre cas de vampirisme est celui de Johannes Cuntius de Silésie.
Le vampirisme était pour l’Église catholique (et pour Dom Calmet en particulier) un sujet sérieux et politique (à la manière de la Bête du Gévaudan) : les âmes des morts ont trois alternatives : Paradis, Enfer ou Purgatoire. Or le vampire est un mort qui ne se retrouve dans aucune de ces trois catégories, puisque c’est une âme qui erre sur Terre. Sa simple existence remet donc en cause le dogme catholique et donc la puissance de l’Église.

Vingtième siècle
En 1912, un fermier hongrois affirma qu’un garçon de quatorze ans qu’il avait employé et qui était mort récemment lui rendait visite chaque nuit. L’affaire a été signalé par le Daily Telegraph de Londres.




    J'adore ce dessin I love you

    La suite demain...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 24 Oct - 18:13

    Une Idée, Une Envie De Voir Ce Que Ca Fait Question Question Question .
    Vampire, Une Douleur ??? Non Une Renaissance. Cliquez Pour Voir

    Joli Edito Ma Chère Zoé, Hâte De Lire La Suite Exclamation Exclamation Exclamation .

    Ralouf pig Le Vampire.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Admin
    Admin
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 588
    Age : 37
    Date d'inscription : 06/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 24 Oct - 20:57

    Pffff Je me suis fait mordre... Rolling Eyes

    Ca fait bien longtemps que je ne joue plus... Wink
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 25 Oct - 11:30

    Comme promis voilà la suite

    Le vampire (suite)

    Géographie
    On retrouve des vampires historiques dans toute l’Europe du Nord, et notamment :
    • en Lorraine ;
    • en Prusse ;
    • en Silésie ;
    • en Pologne ;
    • en République tchèque ;
    • en Autriche ;
    • en Russie ;
    • au Danemark ;
    • en Angleterre.

    La popularité du vampire
    On peut expliquer la popularité du mythe du vampire par trois aspirations fondamentales de l’univers occidental depuis l’avènement du matérialisme : la sensualité, l’immortalité et la richesse. Une grande partie des vampires, à quelques exceptions près (exception systématique dans le cas du type Nosferatu) possèdent ces trois qualités auxquelles aspire une majorité des humains actuels.
    Mais c’est là l’explication du vampire moderne, cinématographique la plupart du temps, mais qui n’est pas vérifiée dans l’analyse des nombreux ouvrages du XVIIIe siècle ou même dans le célèbre roman de Bram Stoker, Dracula.

    Le succès du mythe du Vampire auprès des adolescents s’explique parce qu’il représente une réponse immédiate et facile à trois inquiétudes accompagnant la puberté :
    • La découverte de la mortalité : le vampire s’en affranchit.
    • La découverte de la sexualité : la sexualité du vampire est rassurante parce qu’elle implique seulement la morsure, donc le contact par la bouche qui caractérise la sexualité prè-pubère. La morsure est décrite comme très sensuelle mais sans l’aspect inconnu, tabou voire « sale » de l’acte. De plus, elle n’implique pas de jeu de séduction : le vampire choisit ses victimes, il n’a pas besoin de plaire.
    • Le besoin de différentiation sociale, d’affirmation de l’identité : le vampire est différent et au dessus du lot, mais aussi en décalage, marginal, incompris...

    Les vampires dans les médias
    Les vampires littéraires
    Le thème du vampire a inspiré les poètes et écrivains depuis 1748, Heinrich Augustin von Ossenfelder écrit Der Vampyr.
    En 1797, soit un siècle avant Bram Stoker, Goethe, dans la Fiancée de Corinthe, aborde sous forme de métaphore l’état non mort d’une jeune femme se nourrissant de sang.
    Le premier texte anglais sur ce thème fut le Vampyre de John Stagg en 1810. Mais le premier personnage qui attira l’attention fut Lord Ruthven, créé par John William Polidori en 1819 dans une longue nouvelle intitulée le Vampire. Avec sa publication, le thème du vampirisme devient alors incontournable et de nombreux auteurs britanniques, allemands, français s’y essaient : Théophile Gautier, Hoffman, Tolstoï, etc.
    Le virage suivant est pris par Sheridan Le Fanu avec Carmilla en 1872. Il présente le vampire comme une victime de son propre état et s’oppose du même coup au bien-pensant de la Grande-Bretagne en abordant le lesbianisme du personnage, sachant que l’homosexualité était fortement condamnée.

    En 1897, Bram Stoker crée Dracula qui sacre le vampire personnage de fiction à part entière.
    Anne Rice contribuera à redonner une seconde jeunesse au mythe des buveurs de sang, avec ses Chroniques des Vampires, où ces créatures ne sont plus des monstres sanguinaires, mais des héros doués d’une sensibilité.

    Les classiques
    • Dracula de Bram Stoker
    • Carmilla de Sheridan Le Fanu
    • Lord Ruthven de Polidori

    Le contexte d’écriture de cette dernière nouvelle est remarquable. Un défi fut lancé par Lord Byron lors d’une journée pluvieuse à, entre autres, John (qui refusa) et Mary Shelley, avec le but d’écrire une nouvelle mettant en scène un mort-vivant. Mary Shelley engendra d’ailleurs Frankenstein. En revanche, Lord Byron, manquant d’inspiration, abandonna ses notes à son secrétaire John William Polidori, qui travailla cette ébauche et eut un succès immédiat en Europe. De fait, la paternité de ce récit fut âprement disputée entre les deux écrivains et fût finalement attribuée à Lord Byron.
    Lord Ruthven apparaît comme un dandy : élégant, cultivé mais manipulateur.

    • La Dame pâle, nouvelle d’Alexandre Dumas

    Les modernes
    • Lestat et consorts d’Anne Rice dans les Chroniques de Vampires

    Dans cette série, Anne Rice donne une interprétation originale des origines des vampires et axe une bonne partie de l’œuvre autour des interrogations métaphysiques et morales qui peuvent tenailler les vampires. Cela donne des personnages à la psychologie fouillée, et qui contrastent fort les uns avec les autres, mais qui, au final, possèdent tous la même motivation : celle, désespérée et amère, de « continuer » et de trouver leur place dans un monde ou tout n’est que ténèbres. Leurs réflexions sont bien entendu un miroir à peine déformant pour les interrogations qui peuvent tenailler tout être humain, notamment au regard de l’évolution de la société, des mœurs, de la place de l’art, sans oublier les rapports avec Dieu.

    • Timmy Valentine de S.P. Somtow
    • Les Eloims de Storm Constantine dans Enterrer l’ombre
    • Nothing et consorts de Poppy Z. Brite
    • Sonia Blue de Nancy Collins dans la Volupté du sang : via le personnage féminin de vampire Sonia Blue, ce livre remet en cause l’origine des vampires.
    • Grand Vampire et Petit Vampire des séries éponymes de Joann Sfar
    • Je suis une légende de Richard Matheson

    Les vampires au cinéma

    Max Schreck : le comte Orlock dans Nosferatu
    Après des représentations du Dracula de Bram Stoker au théâtre, le mythe fut porté à l’écran. Le premier film fut Nosferatu le Vampire par Friedrich Murnau en 1922. Ce film lui valut des poursuites judiciaires de la part de la veuve de Stoker qui estimait que le film était une adaptation du livre et que Murnau aurait dû en acheter les droits pour le porter à l’écran.
    Vampyr, ou l’Étrange Aventure de David Gray (Vampyr - Der Traum des Allan Grey) est un film danois de Carl Theodor Dreyer sorti en 1932. (Synopsis : David Gray s’installe un soir dans l’auberge du village de Courtempierre. Pendant la nuit, un vieillard lui rend visite et lui confie un grimoire sur le vampirisme et les moyens d’y faire face. Dès cet instant, David doit affronter et déjouer les pièges d’une femme vampire...)
    En 1931, Bela Lugosi joue pour la première fois Dracula dans un film de Tod Browning. Il endossera ce rôle quatre fois en tout. Pour l’anecdote, Bela Lugosi fut enterré avec la cape de Dracula. C’était en 1956. Le deuxième acteur le plus représentatif du rôle de Dracula fut Christopher Lee qui apparut en 1958 dans le film de Terence Fisher : le Cauchemar de Dracula. Lee joua ce rôle dans une dizaine de films.

    Le cinéma présenta ensuite des œuvres plus ou moins noires, plus ou moins ironiques, plus ou moins à succès sur le thème des vampires : Le Bal des vampires de Polanski en 1967 (parodie) avec Sharon Tate, Les Prédateurs de Tony Scott en 1983 avec Catherine Deneuve et David Bowie... On peut noter l’excellent remake du Nosferatu de 1922, ‘Nosferatu fantom der Nacht’(1978) de Herzog avec Klaus Kinski, Isabelle Adjani et Bruno Gans qui reprend les thématiques vampiriques mise en scène avec un romantisme magnifique et un travail de lumière éblouissant.

    Ce n’est qu’en 1992 que le thème des vampires revient en force sur les écrans avec Dracula de Francis Ford Coppola. Par la suite, la production de films sur ce thème augmenta et permit autant d’œuvres remarquables que d’œuvres inintéressantes.
    Sur la corporalité des vampires au cinéma, on consultera l’étude de Thomas Schlesser : "surnature et sous-nature du corps dans le cinéma fantastique, les figures antithétiques du zombi et du vampire". Celle-ci montre en quoi le vampire, par opposition à la figure effacée et anonyme du zombi, est "tête d’affiche et affirmation physique", un "support privilégié à la composition de l’acteur" ainsi qu’ "au spectacle du fantastique" et le symbole du surgissement violent et dramatique de la mort.

    À ne pas négliger, les mangas japonais qui donnent un autre visage à ce thème des vampires, le mariant volontiers à leur culture traditionnelle avec leurs propres mythes et leur histoire proche (le vampire oriental est plus proche du démon que du mort-vivant).

    Vampire Hunter D : Chasseur de vampires - Hideyuki Kikuchi - 1985
    Film d’animation japonais
    Dracula I love you - Francis Ford Coppola - 1992
    Adaptation (fidèle à l’exception du lesbianisme et de la scène du zoo remplacée par celle d’un cinématographe pour des raisons de coût et en hommage au septième art) du livre Dracula de Bram Stoker
    Avec Gary Oldman - Dracula -, Winona Ryder - Elisabeta/Mina -, Keanu Reeves -Jonathan Harker -, Anthony Hopkins - Dr Van Helsing -, Monica Bellucci - une des femmes de Dracula
    Entretien avec un vampire I love you - Neil Jordan - 1994
    Adaptation du roman éponyme d’Anne Rice, suivi de la Reine des damnés en 2002
    Avec Tom Cruise - Lestat -, Brad Pitt - Louis -, Kirsten Dunst - Claudia -, Antonio Banderas - Armand -, Christian Slater - Malloy -
    Vampires - John Carpenter - 1998
    D’après une nouvelle de John Steakley
    Avec James Woods - Jack Crow -, Tim Guinee, Sheryl Lee, Maximilian Schell - Cardinal Alba -, Daniel Baldwin, Thomas Ian Griffith
    Blade - Stephen Norrington - 1998
    Hellsing - Kotha Hirano - 1998 Fantastique. Manga à la gloire d’Alucard, Conte des Carpates devenues loyal à la Couronne Royale Anglaise après sa défaite face à la bande de Bram Stoker.
    Blood: The Last Vampire - Hiroyuki Kitabuko - 2000
    Film d’animation japonais
    Vampire Hunter D : Bloodlust - Yoshiaki Kawajiri - 2000
    Film d’animation japonais
    Queen of the Damned (La Reine des damnés) I love you - de Michael Rymer avec Stuart Townsend, Aaliyah (2000). Adaptation du roman éponyme d’Anne Rice. Stuart Townsend reprend le rôle de Lestat le vampire, qui, se réveillant à notre époque, va fonder un groupe de rock/métal afin de révéler son identité au monde entier (B.O et titres composés par Jonathan Davis, chanteur du groupe Korn)
    Dracula 2001 I love you - Patrick Lussier - 2001. Avec Gerard Butler, Christopher Plummer, Justine Waddell
    Underworld - Len Wiseman - 2003 Fantastique
    Trinity Blood - Tomohiro Hirata - 2005
    Film d’animation japonais
    Underworld: Evolution - Len Wiseman - 2006 Fantastique

    Les vampires à la télévision
    Les vampires les plus connus à la télévision sont issus du monde créé par Joss Whedon dans la série Buffy contre les vampires. Ceux-ci affichent une grande partie des caractéristiques classiques des vampires. Mais, dans les scénarios de cette série, ils représentent essentiellement une métaphore des peurs et des angoisses que les adolescents doivent affronter pour devenir adultes, et que les jeunes adultes doivent surmonter pour mener leur vie. Ils contribuent également à alimenter les obsessions liées à la mort et au sexe qui animent l’héroïne, Buffy, et son profond sado-masochisme. Depuis 1999, l’un de ces vampires a sa propre série dérivée : Angel.



    Alors, ils existent ou pas?
    Peut -être qu'un jour dans une balade nocturne, vous sentirez une présence,méfiez vous, il pourrait venir vous mordre...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 25 Oct - 19:05

    Ou ... Elle Pourrait Venir Vous Mordre Wink .

    Ralouf pig Qui Pense Que Zoé Comprendra.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Jeu 26 Oct - 1:01

    ICI vous trouverez un reportage sur le musée des vampires
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Jeu 26 Oct - 18:25

    Ca M'A Pas L'Air Grand Mais Très Intérressant Exclamation Exclamation Exclamation Bien Les Peintures Et Les "Sanctuaires" Des Visiteurs.

    Ralouf pig Qui Aimerait Ecouter Ses Histoires.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Sam 28 Oct - 0:34

    De vampire on va passer à licorne. Animal fantastique et mystérieux...

    La licorne
    La licorne est un animal mythique, son nom vient du latin unicornus (« une seule corne »). Elle est appelée monokeros en grec. On a également traduit le mot hébreu Re'em, présent dans la bible, par licorne.

    Licorne occidentale
    L'historien grec Ctésias (vers 400 av-jc) rapporte l'existence d'un animal sauvage dont la corne possédait des propriétés médicinales.

    La licorne occidentale était un quadrupède magique, blanc, avec une corne torsadée sur le front. Elle est rapprochée du cheval, par la forme générale et la taille, mais aussi de la chèvre, dont elle a les sabots fourchus et la barbiche. On la rapproche aussi des cervidés (en raison de ses sabots).

    Légende
    Les légendes racontent que son unique corne fait office d'antidote. Sous forme de poudre, elle facilite la guérison des blessures. Elle permet de purifier les eaux et de neutraliser les poisons (le Roi de France disposait d'une corne de licorne à cet usage, ce qui pour autant ne lui faisait pas négliger des précautions plus terre-à-terre...)

    Symbolisme
    La licorne symbolise aussi, avec sa corne unique au milieu du front, comme une flèche spirituelle, un rayon solaire ou l'épée de Dieu, la révélation divine, la pénétration du divin dans la créature. Elle combat contre l'éclipse de soleil qu'elle dévore.

    Le symbolisme sexuel de la licorne est assez explicite. La licorne est femelle et vierge, mais sa corne lui donne un attribut masculin. Symbole de sagesse et de pureté, elle ne pouvait être approchée et apprivoisée que par une jeune fille vierge, mais certains contes rapportent l'histoire d'un homme qui parvient à vaincre une licorne, en échappant à un coup de sa corne qui s'enfonce dans un arbre, ce qui laisse l'animal à la merci de l'homme, qui peut alors s'emparer de sa corne.

    Elle représente dans l'iconographie chrétienne la Vierge fécondée par l'Esprit Saint. Elle est le symbole de la fécondité spirituelle et aussi le symbole de la virginité physique. Elle était devenue au Moyen âge la représentation de l'incarnation du Verbe de Dieu dans le sein de la Vierge Marie. La licorne devient par extension la figuration du christ, en ce qu'il opère des miracles et se sacrifie pour les hommes.

    Sa corne unique a pu été comparée à une verge frontale, la licorne transcende néanmoins la sexualité. Des alchimistes voyaient en elle une image de l'hermaphrodite. Si en alchimie, la licorne symbolise le mercure, la Dame de la célèbre tapisserie est assimilée au Sel philosophal.


    La Dame à la licorne


    Un joli dessin de licorne
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Dim 29 Oct - 11:41

    Une petite parenthése pour le changement d'heure:

    Le Passage à l'heure d'hiver

    La date du passage à l'heure d'hiver
    Le basculement de l'heure d'été à l'heure d'hiver se fait le dernier dimanche du mois d'octobre à 2h00. A noter que durant « l'heure estivale », la France a 2 heures de décalage par rapport à l'heure solaire (GMT+2) et qu'à « l'heure hivernale », c'est une heure de décalage (GMT+1).

    Les origines du passage à l'heure d'hiver
    Le changement des heures d'été et des heures d'hiver a été institué en France en 1975 et mise en vigueur en 1976 suite au choc pétrolier de 1974. L'objectif était d'effectuer des économies d'énergie en réduisant les besoins d'éclairage le soir. Il a été constaté que des heures d'ensoleillement étaient « gaspillées ». Ce changement d'heure a pour effet de déplacer une heure de clarté le matin et le soir. Le changement d'heure est normalisé dans toute l'Union Européenne depuis 1996.

    Le jour « J » du passage à l'heure d'hiver
    Le passage de l'heure d'été à l'heure d'hiver permet de gagner une heure de sommeil (ou d'autre chose) en plus. En effet, à 3 heures du matin, il sera 2 heures. Ce changement d'heure a plusieurs conséquences. Outre, le gain « d'heures d'ensoleillement », le changement d'heure provoque une chrono rupture (le déroulement du temps perturbé) qui peut engendrer quelques troubles de la santé chez certaines personnes (sommeil, appétit, humeur…) mais aussi des problèmes d'adaptation divers (hôpitaux, système informatique etc...

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 31 Oct - 18:53

    J'Avais Déjà Lu Ou Entendu Quelques Symboles Sur Les Licornes Mais Il Y En A Certains Que Je Ne Connaissais Pas, Merci Zoé.

    Ralouf pig Qui Se Culture De Jour En Jour lol! Oups, Cultive lol! jocolor geek
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 1 Nov - 2:57

    Une autre parenthése (jour férié oblige...)

    La Toussaint

    Les origines de la Toussaint

    La fête de la Toussaint est une fête chrétienne mais qui ne tire pas son origine des textes bibliques. Depuis des temps lointains, les celtes fêtaient Samain, une célébration dédiée aux morts et qui correspondait au nouvel an celte. Pour combattre cette fête païenne, l'Eglise instaura à cette même date une fête chrétienne, baptisée Toussaint visant à célébrer tous les saints de l'Eglise, et en particulier les martyrs. C'est en 835 que le pape Grégoire IV sur l'ordre de Louis le Pieux déclara officiellement le 1er novembre fête de tous les saints.

    La signication de la Toussaint

    Le 1er novembre, c'est la fête de tous les saints, qui témoigne de l'espérance chrétienne face à la mort. Elle atteste qu'à la fin de notre existence terrestre la vie n'est pas détruite mais transformée. C'est la fête de la vie éternelle où chaque personne est appelée à ressusciter un jour avec le Christ et à être associée à sa résurrection et à son bonheur éternel. Cette fête est inspirée par la vénération dont font l'objet tous les saints du Ciel, connus et ignorés dans la chrétienté.

    Le jour « J » de la Toussaint

    C'est au début du 19ème siècle que Pie X fait de la Toussaint une fête avec obligation d'assister à la messe. affraid
    Le Jour des Morts (le 2 novembre) ne doit pas être confondu avec la Toussaint (le 1 novembre) qui est une fête joyeuse. Elle marque le rassemblement de ceux qui sont et de ceux qui ne sont plus, dans l'espérance qu'à la fin des temps, les retrouvailles seront définitives. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile de se rendre au cimetière ce jour-là. La tradition veut que, le jour des morts, l'on se rende au cimetière et que l'on apporte aux disparus de sa famille des fleurs telles que les chrysanthèmes ou les oeillets d'Inde.

    Profitez bien de ce jour férié.... Sleep Laughing
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 1 Nov - 3:39

    Sleep Sleep Sleep C'Est Pas Faux Exclamation Exclamation Exclamation .

    Ralouf pig Qui Respecte Les Morts A Sa Manière (Sans Bien Sûr Les Oubliés) .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Lun 6 Nov - 0:14

    Etant le lendemain de la pleine Lune je vais vous faire un édito sur les loups garous

    Le loup garou ou lycanthrope est un personnage de légende, vagabond et malfaisant, qui passait pour avoir le pouvoir de se transformer en loup. Le terme "garou" vient du francique werwolf qui signifie déjà "homme-loup" ("wer" représente la même racine que le latin "vir", l’homme). Originellement, wolf voulait aussi dire "voleur". Le terme latin équivalent est versipelles.

    Collin de Plancy, dans son "Dictionnaire infernal", publié en 1818, définit la lycanthropie comme une "maladie qui, dans les siècles où l’on ne voyait partout que démons, sorcelleries et maléfices, troublait l’imagination des cerveaux faibles, au point qu’ils se croyaient métamorphosés en loups garous, et se conduisaient en conséquence. Les mélancoliques étaient plus que les autres disposés à devenir lycanthropes, c’est-à-dire hommes loups."

    La légende du loup garou
    Selon la légende, lors des nuits de pleine Lune, l’humain loup garou, se transforme en un loup énorme avec des sens sur-développés et acquiert les caractères attribués à cet animal : puissance musculaire, agilité, ruse et férocité. Il chasse et attaque sans merci ses victimes pour les dévorer, ne contrôlant plus ses faits et gestes, et pouvant tuer de nombreuses victimes en une seule nuit. Les gens se sont mis à chasser les loups, s’en protégeant avec de l’eau bénite et les tuant avec une balle en argent.

    Selon ces mêmes légendes, les loups garous souffrent de la même répulsion que les vampires pour les choses sacrées et étaient, de même, considérés comme créatures du Diable. Ils se répandaient par morsures, et la malédiction commençait dès la première pleine lune après que la victime se soit fait mordre, et revenait à chaque pleine lune, sans que la victime ne puisse faire autre chose que subir sa malédiction ou mourir.

    De même, selon la légende, les humains loups garous pouvaient conserver quelques caractéristiques, telles une modification de leur voix et de leurs yeux, des sourcils se rejoignant au-dessus du nez, des ongles légèrement rougeâtres, le majeur un peu plus long, les oreilles implantées un peu plus bas et en arrière de la tête, et de façon générale un peu plus de poils sur les mains, les pieds et dans le dos. En dehors de la légende, les faits historiques concernant la lycanthropie poussent à décrire le lycanthrope comme suit : selon Jean Wier, les malades atteints de lycanthropie sont pâles, ont les yeux enfoncés et la langue fort sèche.

    Mais, à partir du XVe siècle, les légendes, en Scandinavie, en Russie occidentale et en Europe centrale, font état de l’existence de philtres magiques pouvant aider les humains loups garous à retrouver tout leur aspect humain.

    La lutte contre le loup-garou
    Le Lycanthrope ne se transformant qu’à la pleine lune, il suffit de l’enfermer durant cette période dans une cage ou une cellule solidement fermée et cadenassée.
    Une fois la transformation effectuée, le lycanthrope voit ses forces décuplées, la seule arme efficace pour le tuer est un pistolet ou mieux un fusil à balles d’argent, si possible bénites.
    L’exorcisme reste une autre façon de chasser l’esprit démoniaque qui a pris possession du corps du malheureux maudit et ainsi peut-être de sauver sa vie.
    Pour survivre à coup sûr, il faut le toucher en plein cœur et la balle doit y rester. Si vous pouvez y parvenir avec une lance ou un pieu (il faut transpercer son cœur), il faut que la lame soit entièrement en argent et bénie au nom du saint des chasseurs. Pour le garder sans danger, il faut une cage en argent (bénie elle aussi). L’argent béni lui provoque des brûlures qu’il déteste et qu’il ne supporte pas; il ne touchera pas les barreaux de sa cage bien longtemps, si elle lui résiste, il devient plus furieux, ce qui lui donne encore plus de force.



    Voilà...la suite demain

    Ralouf j'espère que tu as bien noté comment se défendre contre les loups garous
    Wink Laughing
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Lun 6 Nov - 1:02

    Zoé en rêve a écrit:
    Ralouf j'espère que tu as bien noté comment se défendre contre les loups garous
    Wink Laughing

    T'Inquiète Pas Ma Chère, Je Suis Bien Plus Fort Est Plus Rusé Que Ces Bêtes Féroces Sans Âmes.

    Ralouf pig Le ;...; .
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Sam 11 Nov - 2:40

    Le mythe du loup-garou
    Le mythe du loup-garou est très ancien et commun à de nombreux peuples européens. Du point de vue de la mythologie, le loup-garou a longtemps été indissociable du vampire, les deux étant en fait un seul et même monstre (le vampire historique n'a que peu à voir avec le vampire byronien, aristocrate et charmant). "On avait déjà les méchants stylés, les vampires, alors on a fait les méchants affreux, les loups-garous."

    Au Ve siècle av. J.-C., Hérodote parle d’une race d’hommes habitant les contrées des bords de la mer Noire et capables en tant que magiciens habiles de se métamorphoser à volonté en loups, puis de reprendre leur apparence humaine.
    Dès cette époque il y avait une croyance au fait que des êtres humains anthropophages, par la pratique de la magie, prenaient l’apparence d’un loup pour satisfaire plus facilement leurs appétits monstrueux.
    La mythologie grecque raconte que Latona, la mère d’Apollon, se protégeait de la colère d’Héra en se transformant en louve.
    Ovide (-43-17), rapporte aussi que Lycaon, roi d'Arcadie et ses cinquante fils qui étaient réputés pour leur impiété, servirent parmi de nombreux plats à Zeus qui était venu leur rendre visite sous l’apparence d’un pauvre hère, un plat à base de chair humaine qui s’avèra être celle du plus jeune des fils. Ainsi il pourrait démasquer le Dieu des Dieux. Mais ce dernier, indigné, repoussa au loin la table du festin, foudroya tous les fils du roi, sauf Nyctimos, qui monta sur le trône et changea Lycaon en loup :
    Ses vêtements se changent en poils, ses bras en jambes
    devenu un loup il conserve encore des vestiges de son ancienne forme.
    Il a toujours le même poil gris, le même air farouche, les mêmes yeux ardents ;
    il est toujours l’image de la férocité.
    Ovide, les Métamorphoses


    Virgile en parle également dans sa huitième églogue (poésie ou recueil de textes), où il fait dire à Alphésibée : "J’ai vu Moeris se faire loup et s’enfoncer dans les bois".
    Pline le Jeune raconte la métamorphose d’un homme coupable en fuite qui, traversant à la nage les eaux d’un lac, est devenu un loup en arrivant sur la rive opposée.
    Au Ier siècle, Arétée de Cappadoce explique que certains hommes qui se sentent transformés en loup sont travaillés par les appétits et les affres de cet animal féroce, se jettent sur les troupeaux et les hommes pour les dévorer, sortent la nuit de préférence, hantent les cimetières et les monuments, hurlant à la mort, avec une perpétuelle altération, les yeux enfoncés et hagards, ne voyant qu’obscurément comme s’il était entouré de ténèbres, les jambes meurtries par les égratignures et les morsures de chiens.
    Les médecins latins connaissaient une maladie qu’ils nommaient insania lupina (folie louvière ou rage lupine).
    De nombreuses autres légendes en Scandinavie, en Russie occidentale et en Europe centrale, font référence aux loups-garous. Les garous scandinaves ne sont par frappés du même ostracisme qu’ailleurs et, sans être ordinaire, le garou est plus ou moins accepté dans la société.
    Au XIIe siècle, Guillaume de Palerme parle du Leu-Garou. De nombreux sorciers avaient à l’époque pris l’habitude de courir dans les champs, les nuits de pleine lune, munis de peaux de loup, afin d’effrayer les populations.
    De la fin du Moyen Âge et durant la Renaissance, en un peu plus de cent ans, on a enregistré, en France, près de 30 000 procès de loup-garous. Les populations rurales croyaient fortement à l’existence de ces "hommes loups" qui ravageaient les campagnes et s’attaquaient aux animaux comme aux être humains. En Europe, du XVe au XVIIIe siècle, près de 100 000 personnes ont été reconnues comme loup-garou et condamnées à être brûlées vives. Selon Collin de Plancy, des dizaines de milliers d’autres ont péri, sans autre forme de procès, lorsqu’un villageois était soupçonné d’être un loup-garou, il était attrapé et écorché vif, car la légende voulait que les poils se cachaient sous la peau.

    Lors du XXe siècle, plusieurs affaires ont été liées au mythe du loup-garou :
    - l’affaire de la "bête de Sarlat", en Dordogne, jamais élucidée ;
    - l’affaire de la "bête de Senonges" dans les Vosges qui en 1994 égorgea plus de 80 animaux ;
    - l’affaire de la "bête du Valais", en Suisse, jamais élucidée ;
    - l’affaire de la "bête de Noth", en Suisse, jamais élucidée ;

    Très récemment, le journal Courrier international du 6 novembre 2003 - n° 679, rapporte ces témoignages insolites tenus devant le tribunal criminel de Lausanne (Suisse) où un homme est poursuivi pour avoir massacré son épouse à coups de couteau : "J’ai vu ses canines pousser. Elles dégageaient une odeur étrange. Comme celle d’un loup-garou". L’accusé a conservé "un contact avec la réalité", indiqua de son côté l’expert psychiatrique.

    Un mythe plus large
    On retrouve le mythe de l’homme se transformant en animal féroce dans d’autres cultures.

    Dans le panthéon de l’Égypte ancienne, de nombreux dieux étaient représentés sous la forme d’un hybride, moitié homme et moitié animal.
    En Afrique, on connaît la très forte présence de l’homme-léopard, et même de l’homme-chacal et de l’homme-hyène, en Asie de l’homme-tigre, et en Océanie de l’homme-requin.
    Le loup est aussi associé à la sexualité, à travers le dicton populaire, non innocent, qui disait à propos d’une jeune fille déflorée qu’elle "a vu le loup".

    L’affaire de la bête du Gévaudan est aussi liée à ce mythe, bien qu’il soit plus ou moins avéré, aujourd’hui, qu’il s’agissait d’un gros chien ou d'un animal ramené d'Afrique, entrainé à traquer et à tuer par son maître, probablement un seigneur pervers ou un de ses valets. On expliquerait son incroyable résistance et son allure étrange par le fait qu'elle aurait porté une cuirasse en peau de sanglier (comme celles des chiens de guerre antique).

    Anthropologie
    La figure du loup, depuis la plus haute Antiquité jusqu’à nos jours, évoque la fascination de l’homme pour sa face sombre, pour sa cruauté naturelle qui peut revenir lorsqu’il se libère des contraintes que la civilisation lui impose. Le loup-garou fascine par sa force et son audace, il peut être le miroir déformant d’êtres mal à l’aise dans la société et qui ne parviennent pas à se présenter sous leur meilleur aspect. Certains théoriciens de l’école pessimiste anglo-saxonne ont magnifié cette énergie carnassière comme propre à la nature humaine. Dans ses pires moments, "l’homme est un loup pour l’homme" (Hobbes), à tel point qu'il lui arrive de se dévorer lui-même.

    Psychiatrie
    En psychiatrie, la lycanthropie est une monomanie par laquelle le malade se croit changé en loup. Le terme "lycanthrope" vient lui du grec lycos ("loup") et anthropos ("homme"). C’est donc un être humain qui se croît transformé en loup, à intervalles réguliers, souvent les nuits de pleine lune. Certains hommes de tout temps furent réellement frappés par cette psychose, la "lycanthropie".



    Voilà c'est fini...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Sam 11 Nov - 2:53

    Très Jolie Partie Sur Les Loups-Garous Ma Chère Zoé, Merci pour Cela cheers .

    Ralouf pig Qui A Hâte De Lire Le Prochain Edito Sur La Prochaine Légende Ou Le Prochain Mythe.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Lun 13 Nov - 22:27

    Le Yeti

    Mystérieux et insaisissable, le yeti serait une créature hybride, entre l’homme et l’animal, observée dans les hautes forêts de l’Himalaya. Figure traditionnelle tibétaine popularisée sous le nom “d’abominable homme des neiges”, également connu sous le nom de big foot (nord des États-Unis), ou encore Sasquatch (Canada, Indiens Salish), homme sauvage légendaire des montagnes.

    Il apparaît dans l’album Tintin au Tibet d'Hergé comme un singe géant au cœur sensible.
    Les hommes sauvages ont peuplé l'imaginaire de toutes les régions reculées du monde, principalement les hautes montagnes et les forêts profondes. Faute de preuves matérielles, les scientifiques refusent de reconnaître son existence et n’ont toujours pas résolu l’énigme que représentent les gigantesques empreintes qui lui sont attribuées.
    Le Yéti marche debout, un alpiniste anglais a pris des photos des empreintes du Yéti. Celles-ci sont très larges, plus d'une trentaine de centimètres, profondément enfoncées dans la neige. (33 centimètres de longs et de 20 centimètres de larges).

    Description

    Plus grands, plus forts, plus poilus que les individus urbanisés, ils seraient solitaires, dangereux, ressemblant plus à un ours ou un gorille qu'à un homme. D'un point de vue ethnologique, le personnage de l'homme des bois ou de l'homme des montagnes figure dans la plupart des mythes ou folklores du monde.

    L’étymologie de yeti viendrait d’un dialecte tibétain, désignant sous le terme de “méti” un grand ours brun, vivant isolé dans les contreforts de l’Himalaya. Le yeti mesurerait selon les observateurs entre 1,50 et 3,75 m et pèserait entre 250 et 450 kg. Bipède pour la marche, quadrupède pour la course, omnivore et velu, il serait doté d’une force physique supérieure à celle d’un homme.

    Certains récits de sherpas distinguent trois types de yetis, ressemblant à un ours bleu, à un gibbon ou à un être simiesque inconnu. On lui attribue par anthropomorphisme un caractère tantôt timide et inoffensif, tantôt agressif.

    En Amérique du Nord une créature comparable est dénommée “bigfoot”, eu égard à la taille exceptionnelle de ses empreintes, ou “sasquatch” pour les Indiens. On la retrouve dans le Caucase sous le nom “d’alma” ou “almasty”, à Sumatra sous celui “d’orang-pendek”, mais aussi en Chine, en Australie ou en Afrique sous diverses dénominations.

    Le mystère

    Le yeti a suscité des recherches passionnées de la part de ceux qui disent l’avoir observé. Dès 1780, le London Time évoque son existence, et en 1902 on l’accuse de la disparition d’ouvriers à la frontière du Tibet. De nombreux alpinistes affirment l’avoir aperçu au cours de leurs expéditions.

    La légende atteint des proportions mondiales dans les années 1950, lorsque Eric Shipton, accompagné du chirurgien et alpiniste Michaël Ward, réalise des moulages des empreintes laissées par un présumé yeti. En 1955, l’abbé Bordet photographie trois séries de traces de pas. En 1967, Roger Patterson surprend un étrange bipède dans une forêt de Californie du Nord et réalise un film de quelques minutes, largement diffusé et parodié.

    Une première hypothèse présente le yeti comme un ultime descendant du gigantopithèque, singe géant d’Inde et de Chine, disparu depuis 500 000 ans.
    La seconde en fait le chaînon manquant entre le pithécanthrope et l’Homme de Neandertal. Chassé par l’Homme de Cro-Magnon il y a 40 000 ans, ce dernier aurait trouvé refuge dans les montagnes d’Asie centrale.


    En 1960, l'alpiniste sir Edmund Hillary entreprit d'enquêter sur les divers témoignages concernant le yéti et notamment sur celui du père de son propre guide sherpa Tenzing Norkay. Il ne trouva pas la moindre preuve de l'existence de la créature, sinon un «!scalp!», venu d'un monastère tibétain, et qui se révéla n'être qu'un simple chapeau en fourrure de chèvre. Les chasseurs de l'abominable homme des neiges ne se sont pas avoués vaincus pour autant, et leurs recherches continuent à alimenter une littérature abondante.

    Qu'en est-il vraiment du yeti? Vivant dans un environnement gigantesque, subissant constamment les soubresauts d'une nature indomptable, les Sherpas auraient-ils intégré cette créature dans leur univers mental? Et le migou (mi-gueu) des Tibétains, le migoi des Bhoutanais, le tedmo des Zanskaris (Inde) le neeguyed des Sikkimais (Inde) et le junglyman des populations vivant dans la chaîne du Karakoram? Dans ces pays himalayens où tout est démesure, la frontière entre mythe et réalité est parfois bien floue!

    Si les scientifiques confirment que les empreintes relevées sont celles d’une espèce non répertoriée, ils n’ont jamais pu disposer de preuves permettant d’établir l’existence formelle du yeti. Cette absence d’éléments tangibles les a dissuadés de poursuivre leurs recherches, préservant ainsi le caractère légendaire de “ l’abominable homme des neiges ”.

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Lun 13 Nov - 22:33

    Le Yéti Existe lol! On Le Voit Dans La PUB TicTac, C'Est GEORGES lol! Georges Est Doux, Georges Est Frais, Mais Georges N'Est Vraiment Pas Pratique jocolor geek

    Ralouf pig Qui Délire Après Avoir Rédigé Son Magnifique CR.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Lun 13 Nov - 22:42

    Ben oui mais à force de le remplace par des Tic Tac ben il n'y en a plus... lol!
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Duracell
    Artiste en herbe
    avatar

    Nombre de messages : 139
    Age : 40
    Localisation : Charleroi (B)
    Date d'inscription : 19/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 14 Nov - 16:53

    Et savez-vous ce qu'il y a entre l'abominable homme des neiges et l'abominable femme des neiges ?














    Une abominable paire de couilles Laughing
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Greg
    Future Star!
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 1688
    Age : 38
    Localisation : DOLANCOURT... ptit village dans l'aube
    Humeur : 27
    Date d'inscription : 07/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mar 14 Nov - 20:58

    Laughing Laughing Laughing ...alors mr duracell ne passe pas souvent...ne dit pas grand chose...mais quand il en sort une ben c'est... Laughing Laughing Laughing

    _________________
    MERCI la vie....même si t'es quand même une belle salope !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 22 Nov - 13:57

    La légende de Sainte Cécile

    Pendant déjà plus de mille ans, Cécile a été l'un des martyrs des débuts de l'Eglise les plus vénérés. Son nom, le fait qu'elle fonda une église et qu'elle fut enterrée dans une crypte des catacombes de St Callixte, le contexte tout comme l'existence d'un Valérien et d'un Tubercius est tout ce qui est historiquement vérifiable a son sujet. Toutefois, il est certain que cette vie de saint est basée sur quelques faits réels.

    L'histoire de Sainte Cécile, qui n'est pas dénuée de beauté et de mérite, est construite en partie de légendes. La romance de Cécile et Valérien est connue depuis la légendaire passion de Cécile écrite en 535. A cette époque, beaucoup de fondateurs d'église et martyrs ont été canonisés. La première mention de Cécile dans le canon de la messe date de 496.

    Ste Cécile naquit dans la noble famille pratiquante de Rome des Coecilia dont sont issus beaucoup de sénateurs. Elle possédait tous les dons de grâce, de beauté et d'innocence qu'une jeune fille pouvait avoir. Riche et cultivée, elle était fervente des arts et avait un talent tout particulier pour la musique. Très jeune, elle voua sa vie à Dieu et fit vœu de virginité.

    Contre son gré, son père la maria à un jeune païen nommé Valérien. Le jour des noces arriva et, pendant que tout le monde chantait et dansait, Cécile s'était retirée pour invoquer la protection du Ciel dans cette situation difficile, tout en chantant dans son cœur et en récitant des psaumes. Cette situation est à l'origine de la vénération en temps que patronne de la musique. Valérien, homme remarquable, était connu pour être de grande compréhension.

    Au soir du mariage lorsque les jeunes époux se retrouvèrent dans leur chambre, Cécile dit à son mari :- Je vais te conter un secret qu'il faut jurer de ne divulguer à personne. Je suis accompagnée d¹un ange qui veille sur moi. Si tu me touches dans le cadre du mariage, il se mettra en colère et tu souffriras. Si tu respectes ma décision, il t'aimera comme il m'aime.Valérien répliqua :- Montre moi cet ange.Elle lui dit :- Si tu crois en Dieu, et que tu deviens baptisé, tu le verras .Valérien accepta Cécile comme épouse et promit de respecter son vœu sans revendiquer les droits issus du mariage.Il restait très impressionné par la piété et l'état de grâce de sa femme. Avec l'aide du pape St Urbain, Cécile réussit à convertir son mari au christianisme et à le faire baptiser.En retournant vers son épouse, il la trouva en prière avec un ange aux ailes de feu à côté d'elle. L'ange couronna Cécile de roses et Valérien de lilas et leur dit alors :- Recevez ces couronnes, elles sont un signe du Ciel. Jamais elles ne sécheront ni ne perdront leurs parfums. Quant à toi Valérien, demande moi ce que tu veux. Il souhaita que son frère Tiburcius, qui lui était très cher, l'accompagne dans sa foi. Son vœu fut accepté. Lorsque Tiburcius entra dans la maison, le parfum des fleurs invisibles à ses yeux le saisirent et il se laissa convaincre par Cécile et Valérien de renoncer à ses faux dieux. Il se convertit et fut baptisé par St Urbain.

    Les deux jeunes époux vécurent dans la chasteté et se dévouèrent aux bonnes oeuvres. Cécile chantait les louanges de Dieu avec assiduité et y joignait souvent un instrument de musique.

    Mais les persécutions cruelles des chrétiens, perpétrées par l'empereur Marc-Aurèle auront raison d'eux. A cause de leur ardeur à ensevelir les corps des martyrs chrétiens dans les catacombes à l'extérieur de la ville, ils furent arrêtés. Le préfet Almachius les incita à renoncer à leur foi ce qu'ils refusèrent. Alors afin qu'ils ne puissent pas prendre de dispositions pour faire don de leur bien, ils furent condamnés à être décapités après flagellation. Maximus, l'officier chargé de rendre la sentence, après avoir vu une apparition de martyrs, se convertit soudainement à la religion chrétienne et subit le même sort. Les trois hommes furent exécutés aux alentours de Rome.

    Bravant le danger, Cécile les ensevelit dans les catacombes de St Praetextatus sur la Via Appia et décida d'utiliser à l'avenir sa maison pour prêcher la foi. Avec une éloquence sans pareille, Cécile convertit de plus en plus de gens. Un jour, lorsque le pape Urbain lui rendit visite à domicile, il baptisa plus de 400 personnes.

    Peu de temps après Valérien , elle fut arrêtée et amenée devant le préfet pour avoir enterré les corps de son mari et de Tiburcius. Elle n'eut pas d'autres choix que la vénération des dieux païens ou la mort. Après une glorieuse profession de foi, elle fut condamnée à mort.

    Mais exécuter une fille d'une telle noblesse au service des pauvres n'était pas chose aisée même au temps des empereurs cruels. Rejetant une exécution publique elle fut condamnée à être enfermée dans la salle de bain (sudatorium) de sa propre maison à Trastevere et à suffoquer par la vapeur. Le foyer fur chargé à sept reprises de sa charge normale. La chaleur et la vapeur n'eurent pas raison d'elle. Lorsqu'elle tomba inconsciente, au bout d¹un jour et une nuit le préfet en colère ordonna de la décapiter.

    A la vue de la sainte, le soldat envoyé perdit courage et tremblant frappa à trois reprises, mais en vain. La loi romaine interdisant le quatrième coup, elle fut abandonnée gisant dans son sang. Aussitôt les chrétiens se ruèrent dans la maison et essuyèrent les blessures avec les habits de lin, sans la bouger du sol. Cécile survécut trois jours pendant lesquels elle n'avait de cesse à prêcher sa foi et d'encourager les pauvres. Lorsque St Urbain arriva, elle fit don de sa maison pour y construire une église et légua ses biens aux pauvres. Alors tournant sa face contre terre, Cécile mourut le 22 novembre de l'an 230.

    Elle fut inhumée dans la position exacte où elle expira, avec les doigts étendus, dans les catacombes de St callixte à côté de la crypte des papes avec, à ses pied, les vêtements ayant essuyé ses plaies. Les catacombes de Saint Callixte se trouvent parmi les plus grandes de Rome. Cet ensemble cimetiéral construit au milieu du second siècle occupant 15 hectares de terrain se compose de 20 km de galeries à plusieurs niveaux à 20 mètres sous terre

    En 817, le pape Pascal 1er entrepris de déplacer des milliers de dépouilles hors des catacombes tombant en ruine, vers des lieux plus sûrs et à l'abri des envahisseurs. Mais les reliques de Cécile restaient introuvables. Un matin de l'an 822, tandis qu'il célébrait à Rome, Cécile apparut au Pape Pascal 1er lui révélant l'emplacement de la sépulture. Celui-ci fut découvert le même jour dans les catacombes de Saint Callixte. Dans le cercueil de cyprès se trouvait Cécile habillée d'une robe de tissu or et des vêtements de lin imbibés de sang à ses pieds. On mit à jour également la tombe de Valérien, Tiburcius et Maximus. Le pape fit transférer Cécile sous l'autel principal de l'église de Trastevere qui sera appelée plus tard : Titulus Sanctae Caeciliae : " Eglise fondée par une femme appelée Cécile ". Replacée dans la position découverte, le pontife déposa le cercueil dans un sarcophage de marbre. Valérien et ses amis furent placés à un autre endroit de la chapelle

    Sous le règne du pape Clément VIII en 1599, lors des travaux de rénovation de l'église Ste Cécile et de la construction de son grand autel, le cardinal Paul Emilius Sfondrati ouvrit la tombe et trouva le sarcophage de marbre blanc contenant le corps Cécile intact.

    Après plus de 800 ans, elle était miraculeusement et admirablement bien conservée. Couchée sur le côté droit face contre terre, comme dans un profond sommeil, sa nuque portant encore les traces des coups. Le vert et or de sa robe luxueuse n'avaient pas été altérés par le temps. Il n'existe aucun autre fait semblable dans l'histoire de l'Eglise : la préservation d'un corps dans la position du décès et immortalisé par le marbre. A l'ouverture de sa tombe, des artistes furent autorisés à peindre des tableaux et des images. Des milliers de gens eurent le privilège de la voir dans son cercueil et durant 4 à 5 semaines, elle fut exposée à la vénération. Puis le corps se décomposa rapidement au contact de l'air.

    Actuellement Cécile et Valérien sont à nouveau réunis pour l'éternité. Leurs reliques ainsi que celle de St Urbain se trouvent dans une voûte somptueuse sous le grand autel de l'église Sainte Cécile de Trastevere qui lui a été dédiée par Sfondrati. La cérémonie de fermeture de la tombe avec les reliques dans un cercueil d'argent eut lieu en présence du pape lui-même et de 42 cardinaux.

    Sous cet autel se trouve une magnifique statue de marbre sculptée en 1601 par Stefano Maderno et représentant fidèlement la martyr baignant dans son sang comme elle tomba après les coups et telle que on la trouva lors de l'ouverture de sa tombe en 1599. Dans cette oeuvre, Maderno, tombé amoureux d'elle, a pu exprimer toute la grâce de Cécile travaillant le marbre dans une " représentation lumineuse et chaude ". Une réplique de cette statue occupe la place originale de la Sainte dans les catacombes de Callixte où la crypte de Sainte Cécile est entièrement décorée de fresques et de mosaïques (début du IX siècle) . Sur le mur, près de la réplique de la statue, se trouve une image antique de Sainte Cécile dans une attitude de prière.

    Jusqu'au moyen-âge, le patron des musiciens était le pape Saint Grégory, mais quand l'académie de musique de Rome fut créée en 1584, elle fut placée sous la protection de Sainte Cécile. Ainsi s'établit sa vénération devenue universelle, comme patronne des musiciens. L'association de Ste Cécile avec la musique date de la fin du V siècle et est due aux pèlerins venus voir ses reliques. Elle devient alors le sujet de bon nombre de représentations (peinture, fresques, mosaïques) et est à la source de prières, de chants qui ont contribué à sa popularité. Dryden a écrit " Une chanson pour la fête de Sainte Cécile " et le poète Alexander Pope composa " Ode à la musique pour la fête de Ste Cécile ".

    Depuis le XVème siècle, l'emblème de Sainte Cécile est devenu l'orgue. Sur des représentations imagées, elle y est figurée avec un orgue, une harpe ou un autre instrument de musique. Auparavant elle était couronnée de roses, portant une palme ou occupée à convertir son mari Saint Valérien, etc... Les plus anciennes images de Cécile sans instruments de musique ont été trouvées au VIème siècle sur des fresques romaines dans les catacombes de St Callixte. Après qu'elle fut peinte par Raphaël en organiste, son image est devenue un sujet favori pour les vitraux.

    Sainte Cécile patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes, est fêtée le 22 novembre.



    Bonne fête à tous les musiciens et merci Duracell
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 22 Nov - 16:34

    Bonne Fête Cécile Donc Et Merci Zoé (Et Duracell) Pour Cette Culture Partagée.

    Ralouf pig Qui Adore La Culture Assistée.
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Duracell
    Artiste en herbe
    avatar

    Nombre de messages : 139
    Age : 40
    Localisation : Charleroi (B)
    Date d'inscription : 19/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Mer 22 Nov - 17:12

    Pour compléter cet Edito, voici aussi ce qu'on m'a dit à propos de Sainte-Cécile :

    C'est à cause d'une mauvaise interprétation d'un texte de ses "Actes", que Cécile a le privilège d'être la patronne des musiciens. Il était écrit que "le jour de ses noces, Cécile chantait à Dieu dans son coeur ". Mais, le verset liturgique a omis le mot essentiel "in corde suo" soit "dans son coeur", pour le remplacer par le mot "organis", "au son des orgues".
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Ven 24 Nov - 2:33

    Bon je vais faire un truc moins gai mais auquel je tiens


    Philippe Noiret, décédé jeudi à l'âge de 76 ans des suites d'une longue maladie, aura promené son élégance et son hédonisme à la scène et à l'écran durant plus d'un demi-siècle, s'imposant comme l'un des plus grands acteurs français du siècle écoulé.

    Celui qui fut tour à tour roi et spadassin, juge et pédophile, flic et gangster, séducteur et poète, aura joué dans environ 125 films sous la direction de grands cinéastes.

    Il aimait les chevaux, les chaussures, la campagne et les cigares. Il en fumait deux par jour depuis 50 ans, soit un total de 36.500.

    Ce sont, disait-il joliment de sa voix grave à la diction impeccable, "les arc-boutants de ma vie qui en supportent les piliers: l'amour, l'amitié, l'affection et le travail".

    Car, derrière cette image de dandy plein d'humour, à la gentillesse mâtinée d'un léger cynisme, se cachait un "bouffeur de travail". "J'ai contribué à l'image de gentleman-farmer que l'on me colle mais elle n'est qu'une parcelle de la réalité", assurait-il.

    "Il me reste tellement peu d'illusions sur la nature humaine que cela devient difficile de se mettre en colère! Je suis désolé par les autres, le monde et moi aussi. Je suis un désolé gai", résumait cet amateur de James Ellroy et de Victor Hugo, ce mélange d'aristo raffiné et d'anar bon vivant, ce débonnaire très actif, qui se régalait des ces apparentes contradictions.

    "Quand je me retourne, ajoutait-il, je vois quelqu'un qui a fait correctement son métier d'artisan. J'ai fait des films difficiles, peu; des films pas assez exigeants, peu. La moyenne n'est pas mal : je suis un acteur populaire et j'aime cette idée".

    Philippe Noiret avait le regard tendre, la poignée de main franche et un franc-parler qu'il utilisait pour "maugréer" contre le consensus de l'époque.

    Il portait volontiers le noeud papillon, les bretelles roses, les chemises à rayures et le panama en "réaction contre le laisser aller, le "débraguetté"" et s'amusait, des années après, du scandale causé à Cannes par "La grande bouffe" (un suicide collectif par la nourriture) de Marco Ferreri. C'était en 1973. On lui avait craché dessus. "Nous tendions un miroir aux gens et ils n'ont pas aimé se voir dedans. C'est révélateur d'une grande connerie", disait-il.

    Né le 1er octobre 1930 à Lille (Nord), cet élève médiocre qui a raté plusieurs fois le bac débute sur des scènes de théâtre parisiennes, notamment aux côtés de Jean-Pierre Darras. En 1953, il entre au Théâtre national populaire (TNP) grâce à Gérard Philipe, joue dans une dizaine de films, dont "Zazie dans le métro" (Louis Malle) et "La vie de château" (Jean-Paul Rappeneau), avant que le film "Alexandre Le Bienheureux" (Yves Robert) le révèle au grand public en 1968.


    La vie de château


    Après un détour par Hollywood ("L'étau" d'Alfred Hitchcock, 1969), il enchaîne une impressionnante filmographie en France et à l'étranger, en particulier en Italie. On le verra notamment dans "La Famille" d'Ettore Scola (1987) ou "Cinema Paradiso" de Giuseppe Tornatore (1990).


    Cinéma Paradiso


    Acteur fétiche de Bertrand Tavernier ("L'horloger de Saint-Paul", "Que la fête commence" etc.), il goûte avec succès au cinéma comique ("Les ripoux", de Claude Zidi), forme des couples mythiques avec Catherine Deneuve, Romy Schneider et Simone Signoret.


    Les Ripoux3


    Il obtient un César (le premier des César) pour la meilleure interprétation masculine en 1976 dans "Le vieux fusil" (Robert Enrico) et un second en 1990 pour "La vie et rien d'autre" (Tavernier).


    Le vieux fusil


    Il assumait tous ses rôles mais avouait que le pire nanar dans lequel il a joué fut +Les Masseuses+ de Lucio Fulci, le premier film (érotico-policier) qu'il a tourné en Italie en 1962. Il regrettait d'avoir refusé le rôle principal dans "Que la bête meure" de Claude Chabrol.

    Ces dernières années, il passait beaucoup de temps dans sa maison de campagne audoise, près de Carcassonne. Philippe Noiret était un fidèle: plus de 50 ans de métier, plus de 30 ans dans la même maison de campagne, plus de 40 ans de mariage avec la comédienne Monique Chaumette avec qui il a eu une fille.



    Bon vent l'artiste Sad
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Ralouf
    SuperStar
    avatar

    Masculin Nombre de messages : 2164
    Age : 34
    Localisation : Troyes
    Date d'inscription : 20/06/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Ven 24 Nov - 16:16

    Ciao L'Artiste Exclamation

    Ralouf pig Qui A Appris Ca Ce Matin Mais Qui N'Avait Eu Aucunes Confirmations.


    Dernière édition par le Dim 26 Nov - 3:10, édité 1 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Zoé en rêve
    Manager
    avatar

    Féminin Nombre de messages : 540
    Age : 37
    Date d'inscription : 22/03/2006

    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   Sam 25 Nov - 22:29

    Stouf a écrit:
    Bonjour à tous,

    La sainte catherine, ne serait ce pas le jour où toutes les demoiselles de 25 ans révolus qui ne sont pas mariées se voit affublées d'un couvre chef témoin de leur célibat à un age deja avancé ? Je crois que oui.

    Première question qui était sainte catherine?
    il y en a au moins quatre :
    ¤¤¤ Sainte Catherine d'Alexandrie (dont la fête est bien le 25 Novembre) , qui vécut au IIIème siècle de notre ère et fut décapitée sous l'empereur Maxence pour avoir refusé de sacrifier aux idoles
    (c'est peut être parce qu'elle fut décapitée que le chapeau est entré dans cette coutume ??) .
    ¤¤¤ Sainte Catherine de Sienne (1347-1380)(fêtée le 30 Avril) religieuse et grande mystique .
    ¤¤¤ Sainte Catherine de Gênes (fêtée le 14 Septembre) (1447-1510) , petite-nièce de Pape et fille du vice-roi de Naples .
    ¤¤¤ Sainte Catherine Labouré (1806-1876 ) qui eut la vision de la Vierge dans la chapelle des Filles de la Charité , rue du Bac à Paris , d'où partit la célèbre "Médaille Miraculeuse" .(fête le 31 Décembre).


    Si les catherines reines en ce jour ne manquent pas, il y a aussi des reines catherine pour toujours, jugez en vous meme....

    ¤¤¤ 5 reines d'Angleterre (dont 3 brèves épouses d'Henri VIII :
    - Catherine de France (ou de Valois)( 1 siècle avant lui , ouf !)
    - Catherine d'Aragon (divorcée d'Henri VIII en 1533)
    - Catherine Howard (qu'il fit décapiter)
    - Catherine Parr (sa 6ème épouse ) .
    - Catherine de Bragance (épouse de Charles II...bien après . Ouf .)


    ¤¤¤ d'autres souveraines ou impératrices :
    - Catherine 1ère de Courtenay , impératrice latine d'Orient (XIII°s)
    - Catherine de Médicis (1519-1589 ), mariée en 1533 à Henri II auquel elle donne 10 enfants (dont François II , Charles IX et Henri III )...peut être instigatrice de la Saint Barthélémy sanglante de 1572 .
    - Catherine 1ère de Russie , épouse de Pierre le Grand
    - "la Grande Catherine " ou Catherine II


    Mais de toute manière les Catherinettes n'ont pas le monopole : aucun jardinier n'oublie Sainte Catherine , car "à la Sainte Catherine, tout bois prend racine".


    Alors parmi vous mesdemoiselles, je suppose qu'il y a un certain nombres de catherinettes, ne vous cachez pas car ce n'est ni une honte ni une tare.... vous rencontrerez peut etre aujourd'hui un jardinier a à la main rose qui saura vous donner envie de prendre racine.


    Bonne Fête aux Catherinettes.


    Vendredi 24 Mars 2006

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------

    PAS D'EDITO LE WEEK END.

    Il était déjà fait celui là... Laughing
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    EDITO DU JOUR by STOUF & ZOE
    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
    Page 26 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant
     Sujets similaires
    -
    » Les déclarations d'Alberto Alvarez sur les derniers instants de Michael Jackson (mis à jour)
    » Groupe du jour
    » Pass Disney Fantasy à gagner: 100par jour!!!
    » Mon rayon de soleil du jour
    » le combat du jour oppose…

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Le forum de Greg Voinis :: - Exprimez-vous - :: Divers-
    Sauter vers: